Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Boeing : « Nos succès respectifs sont fondés sur la force de notre partenariat »

Business

Rob Thayer, directeur Industriel et Qualité Systèmes de Propulsion Boeing, et Rich Dickson, directeur Qualité Boeing, ont visité en mai les sites Safran Aircraft Engines de Villaroche, Gennevilliers et Evry-Corbeil. Constatant l’« engagement total et le fort enthousiasme » des équipes rencontrées, les deux dirigeants se sont félicités de l’excellence du partenariat entre CFM* et Boeing.

 

Que retenez-vous de cette visite sur nos sites majeurs de production ? 
ob Thayer
: Nous avons constaté l’engagement total et le fort enthousiasme de tous les acteurs. J’ai noté aussi le très bon niveau de collaboration entre tous les acteurs, des opérateurs aux managers. Cette collaboration, liée à une meilleure communication au sein des directions et à la standardisation des procédures, conduit à une véritable amélioration des processus de production. Cela nous apportera  la qualité dont nous avons besoin pour nos produits. Résoudre les problèmes de qualité d’aujourd’hui permet d’éviter ceux de demain !
 

Comment voyez-vous la transition entre le moteur CFM56 et le LEAP ?  
R. D. : Nous aurons encore besoin du CFM56 pendant de longues années et le LEAP représente le futur. Nous sommes très intéressés par ces deux moteurs ! La période que nous vivons est pleine de défis : c’est un peu comme habiter dans une maison en plein travaux ! Dans ce contexte, il est capital de constater que les plans d’amélioration portent leurs fruits et que nous sommes tous engagés dans une recherche continue de l’excellence. Cette recherche continue de l’excellence nous donne confiance dans la capacité de CFM à relever le défi du ramp-up du LEAP pour répondre à nos besoins.
 

Comment appréhendez-vous la relation entre Boeing et Safran Aircraft Engines dans ce contexte de ramp-up ?
R. T. : Nous avons un formidable partenariat avec CFM et nous faisons tout pour l’entretenir. Dans le contexte du ramp-up, nous allons encore plus compter l’un sur l’autre. Nos succès respectifs sont fondés sur la force de notre partenariat. Si l’un des deux partenaires glisse ou tombe, tout le monde chute, Boeing, Safran et nos clients compagnies aériennes !   
 

Quels sont les principaux challenges pour Boeing d’ici à l’entrée en service du 737 MAX ?
R.T. A moyen terme, le gros challenge, c’est le ramp-up de production. L’augmentation des cadences sera deux fois plus rapide que ce que nous avons connu dans le passé chez Boeing. Tout cela est de votre « faute »! Vous avez conçu un moteur de qualité et nous comptons sur lui !  Votre produit est « right at the first flight** » !  Votre performance a contribué à notre réussite. Le temps que nous avons gagné dans nos ateliers et sur nos lignes d’assemblage est l’un des facteurs qui nous permettent de proposer nos produits aux prix que le marché demande. 

 

*CFM est une société commune 50/50 entre GE et Safran Aircraft Engines
**Bon dès le premier vol

Dernières actualités
  • ©