Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Cloche
Abonnez-vous à la newsletter

Anselme Clavier, chef de projet logiciel

Ressources Humaines

Depuis la fin de son cursus en école d’ingénieur à Fontainebleau et aujourd’hui à son poste de chef de projet logiciel chez Safran Engineering Services à Villaroche, Anselme Clavier a toujours baigné dans le milieu des logiciels et des systèmes embarqués. Pour autant, jamais ses missions n’ont été semblables les unes des autres. Il nous raconte son parcours et témoigne de cette variété d’activités qui le passionne.

De développeur logiciel à chef de projet

Après un DUT télécommunications et réseaux puis un cursus en Ecole d’ingénieur Informatique à Fontainebleau (spécialité télécommunications et systèmes embarqués), en 2004, Anselme Clavier entre dans la vie professionnelle avec une forte envie d’apprendre et de comprendre de nombreux métiers. Son stage de fin d’études consistait déjà à développer un socle applicatif permettant la gestion des cartes SIM des téléphones mobiles et la réalisation de campagnes de marketing par SMS. Une fois terminé, Anselme rejoint une SS2I, une société de prestations de services informatiques. « J’avais envie de pouvoir varier mes missions et avoir la possibilité d’en changer régulièrement », explique-t-il. Pendant un peu plus de deux ans, il sera ingénieur étude et développement JAVA. Il fera partie, par exemple, d’une équipe qui développera un socle d’applications logicielles pour la défense ou encore un outil d’aide à la conception électronique de radars.

En 2007, sa carrière prend un autre tournant. Il découvre l’univers des startups et participe au développement de nombreuses applications web, institutionnelles ou métiers. « C’est aussi là que je suis devenu chef de projet. C’était mon objectif : partir du besoin du client, chiffrer l’offre, la soutenir, travailler sur les spécifications techniques, fonctionnelles, la gestion d’équipe et mettre en place une organisation offshore avec la Chine… », précise-t-il.

Des missions variées pour des projets logiciels de pointe

C’est désormais ce qu’il fait, 14 ans plus tard au sein de Safran Engineering Services. « En 2013, j’ai eu besoin de nouveaux challenges. J’avais déjà travaillé avec Marc, qui est aujourd’hui mon manager et qui m’a proposé un poste », révèle-t-il. Anselme gère aujourd’hui plusieurs projets en parallèle pour le compte des clients et partenaires de l’entreprise. Il a, par exemple, encadré le développement d’un outil de gestion de la performance opérationnelle. Surtout, il travaille sur des technologies pointues dans le domaine du Contrôle Non Destructif, comme le projet Triton (Lien video) par exemple. « Ce sont des sujets industriels complexes et stimulants. Nous avons participé à l’industrialisation d’un outil de contrôle des aubes FAN du moteur Leap déployé en France, aux Etats-Unis et au Mexique », continue-t-il. Aujourd’hui il pilote aussi le développement d’un logiciel permettant la définition de pièces tissés en composite tissé 3D.

« Encore une fois, j’apprécie toutes les étapes que doit accomplir un chef de projet. A commencer par bien comprendre le besoin du client et mieux le calibrer si nécessaire. Il est fondamental de bien comprendre son métier, ses problématiques pour lui apporter une solution adaptée. Ensuite, il faut travailler sur les spécifications fonctionnelles et techniques, la planification, les ressources et les compétences associées. Puis vient le temps de la réalisation et de la coordination des équipes et de tous les intervenants du projet dans l’entreprise et chez le client. Le projet se termine enfin par une clôture et un retour d’expérience mais bien souvent, il y a la maintenance des outils, la correction d’anomalies, les évolutions… Ce que l’on appelle la maintenance en conditions opérationnelles », décrit-il.

Ce que préfère Anselme dans son métier ? « Il n’y a pas de monotonie. Nos projets sont passionnants d’un point de vue technique, technologique et métier. On doit apprendre encore et toujours de nos clients, bien les comprendre pour développer les bons produits. Pour cela, le relationnel est fondamental. Ça aussi c’est un des aspects qui me plait : l’humain. Avec le client mais aussi avec mes équipes, avec qui j’essaie d’avoir une écoute et une proximité en tant que manager ». Et quand on lui demande s’il voit plus loin, il parle de programmes, plus de projets…

Dernières actualités
  • © Safran