Istres, un centre de compétences intégrées pour les essais au sol et en vol des moteurs Snecma

Le 15 septembre 2015, Snecma a lancé la construction d'un deuxième banc d'essai à l'air libre au sein de son établissement d'Istres. Cette nouvelle structure, unique en Europe, vient renforcer les capacités d'essais de Snecma pour assurer les développements de ses nouveaux moteurs. Olivier Mahias, directeur de l'établissement d'Istres depuis 2012, détaille les atouts du site et ses perspectives.

 

Depuis quand Snecma est-il présent à Istres ?

 

Olivier Mahias : « La création de l'établissement Snecma d'Istres sur la base aérienne 125* résulte du transfert du site d'essais en vol de Villaroche, près de Paris, en 1962. Ce site bénéficie d'une implantation géographique stratégique : il possède la plus longue piste d'Europe (5 kilomètres) et se situe à proximité de la mer Méditerranée ce qui offre un dégagement possible pour les essais en vol à risques. D'autre part, cet emplacement offre à Snecma une grande proximité avec des partenaires historiques comme la DGA et Dassault Aviation, également implantés sur la base. Le premier moteur Snecma qui a volé sur le banc volant Caravelle à Istres était d'ailleurs un M53, qui équipe le Mirage 2000, en juillet 1973. Quatre ans plus tard, le CFM56** effectuait son premier vol. Istres est la pierre angulaire du dispositif d'essais de Snecma : les équipes essais de l'établissement ont ainsi participé à toutes les campagnes de développement, en vol ou au sol, des moteurs civils et militaires. Le dernier en date, le Silvercrest® poursuit d'ailleurs actuellement ses essais de développement sur le premier banc à l'air libre, mis en service à Istres en 1969. »

En quoi la construction est-elle stratégique pour Snecma ?

O.M. : « C'est un choix stratégique car, avec ce nouveau banc, qui sera opérationnel dès mai 2016, nous passons à l'étape supérieure en termes de capacités industrielles et humaines. Cela permettra à Snecma de gagner du temps dans ses développements futurs. Ce nouveau banc dispose d'une architecture unique en Europe : articulé autour d'un pylône de 18 mètres et de plus de 100 tonnes, il sera utilisé pour les essais du moteur LEAP** et du démonstrateur Open Rotor. 
Nous allons donc disposer très prochainement d'installations de classe mondiale, qui sont indispensables pour un motoriste de premier rang comme Snecma. Le développement de nos capacités à Istres permet de renforcer ce centre de compétences intégrées pour les essais au sol et en vol de nos différents moteurs civils et militaires. En plus de nos activités d'essais, nous disposons à Istres d'une équipe dédiée au support militaire et incorporée aux équipes de Dassault Aviation, pour assurer le soutien des moteurs militaires Snecma (ATAR, M53, M88). Ces personnels participent également activement à la mise en place des marchés exports M88. » 

Quels sont les atouts d'un  banc à l'air libre pour la campagne d'essais d'un nouveau moteur ? 

O. M. : « Tout d'abord, un banc à l'air libre permet de calibrer les bancs d'essais fermés en délivrant des mesures de poussée d'une grande précision, dans un environnement non-confiné. Ensuite, ces bancs sont indispensables pour les différents essais de certification d'un moteur : ingestions d'oiseaux, rétention d'aubes, vents de travers, acoustiques etc.  Il existe une parfaite synergie entre les équipes essais basées à Istres et celles basées à Villaroche : le nouveau bâtiment de contrôle que nous construisons à Istres bénéficie en effet des dernières avancées intégrées aux bancs fermés de Villaroche (outils de suivi en temps réel, postes de travail, systèmes d'acquisition des mesures, etc.). Les bureaux d'études de Villaroche pourront par exemple recevoir les données des essais réalisés à Istres avec un différé de 2 secondes seulement ! 

Grâce au nouveau banc, et au soutien d'autres sociétés de Safran (Safran Engineering Services et Labinal Power Systems), nous regroupons à Istres des compétences à forte valeur ajoutée en termes d'instrumentation, de mesures, de systèmes et d'exploitation de données. Grâce à ce savoir-faire, nos équipes sont en capacité de réaliser les essais au sol à l'air libre, jusqu'à l'adaptation des systèmes avioniques pour les FTB (Flying Test Bed) et la conduite des essais en vol. »


* La base aérienne 125 est une base de l'Armée de l'air française
** CFM56 et LEAP sont des moteurs de CFM International, société commune 50/50 entre Snecma et GE.

En chiffres : 

  • Un nouveau centre d'essais de 80 000 m2 soit l'équivalent de 8 terrains de football

  • Un nouveau banc de 100 tonnes articulé autour d'un pylône de 18 mètres de hauteur

  • Une capacité d'essais de 600 heures par an avec le futur banc

  • Un système d'acquisition de données de 1200 lignes de mesure