Digital Flight Report : quand les formalités deviennent numériques

Avec sa nouvelle application « Digital Flight Report », Safran propose aux opérateurs de flottes d’hélicoptères un outil intuitif et sécurisé pour émettre des rapports de fin de vol dématérialisés.
helicoptère

Avec sa nouvelle application « Digital Flight Report », Safran propose aux opérateurs de flottes d'hélicoptères un outil intuitif et sécurisé pour émettre des rapports de fin de vol dématérialisés.

pilote et vue panoramique

Digital Flight
Report

Un métier de passion

À l'approche de l'héliport, Jean-François, pilote et instructeur dans une société exploitant des hélicoptères, observe attentivement les gestes de Frédéric, son élève. La trajectoire de l'appareil est parfaite, régulière comme il se doit. Après un vol stationnaire de quelques secondes au-dessus du grand « H » qui délimite la zone d'atterrissage, la machine se pose en douceur.

Une fois le régulateur tiré vers le bas, le moteur s'arrête. Tandis que Frédéric procède à la « check-list après vol », Jean-François, fort de son expérience de formateur de pilotes privés et professionnels au sein de la société, prépare son débriefing.

Cela fait plus de dix ans qu'il travaille dans cette société, l'une des plus importantes de France sur son marché. Celle-ci dispose d'une flotte de 30 machines mono-turbine et biturbine de 4 à 6 places.

Certains appareils sont exploités en transport public, d'autres sont dédiés à des missions comme la lutte contre les feux de forêt, les prises de vues aériennes, les opérations de levage ou encore l'apprentissage du pilotage. L'entreprise propose également des hélicoptères sanitaires intervenant pour le compte du SAMU.

Préparation au décollage
inspection de l'hélicoptère après vol
hélicoptère

L'entreprise est dotée d'un atelier de maintenance agréé Part 145. Cette certification européenne, délivrée en France par la DGAC (Direction générale de l'aviation civile), permet d'assurer les opérations de maintenance et de réparation sur les hélicoptères et de délivrer les autorisations de vol aux appareils réparés ou révisés. Une vingtaine de techniciens expérimentés s'y emploient.

Dans le cockpit

Le rapport de fin de vol

Jean-François se tourne vers Frédéric pour le féliciter de sa bonne séance de pilotage :

Tu t'en es très bien tiré ! Mais, avant de poursuivre le débriefing en salle, nous allons aborder dès maintenant le rapport de fin de vol. Comme tu le sais, lorsqu'un pilote a terminé d'utiliser une machine, quel que soit le type de vol effectué, il doit s'acquitter de cette procédure réglementaire imposée par les autorités aéronautiques du monde entier. À la fin de la journée, il y a donc autant de rapports de fin de vol que de vols effectués par chaque hélicoptère de la flotte...

Jean-François rappelle alors au jeune pilote toute l'importance du rapport de fin de vol, notamment dans le cadre des opérations de maintenance programmées en fonction du nombre d'heures de vol et du nombre de cycles (décollages et atterrissages).

Voilà un rapport de fin de vol traditionnel qu'on appelle encore un « Form 11 ».

L'instructeur explique que le pilote doit renseigner tous ces champs qui constituent ce qu'on appelle les « données d'usage » : nombre d'heures de vol et de cycles effectués, destinations, horaires correspondants, mais aussi les événements inhabituels qui ont pu survenir entre le moment où il a pris possession de la machine jusqu'à l'arrêt du moteur…

Remplissage du formulaire form11
Form 11
Vue sur le form11

Frédéric observe le document et s'exclame :

Bon, si je comprends bien, je dois remplir tout ça à la mano ! Ça doit prendre du temps… et interdiction de se tromper.

Jean-François confirme que la récupération des données est, en effet, longue, fastidieuse et que le risque d'erreurs est bien réel et préjudiciable :

Cela peut avoir un impact sur la navigabilité de l'appareil et des conséquences sur la programmation de la maintenance. De plus, le temps passé à remplir le document, multiplié par le nombre d'hélicoptères dans une flotte, représente un poids économique important !

Pilote en attente
Application sur mobile

Digital Flight Report

L'application Digital Flight Report permet d'effectuer un rapport de fin de vol numérique

L'application Digital Flight Report

Reprenant le formulaire papier, Jean-François précise :

La bonne nouvelle, c'est qu'aujourd'hui tu ne vas rien remplir manuellement grâce à une application très efficace qui s'en charge à notre place !

Il saisit son smartphone, active une application et poursuit :

Voici Digital Flight Report, l'appli qui va te permettre d'effectuer un rapport de fin de vol dématérialisé totalement fiable, dans un délai très rapide...

Pilote obsèrve l'application Digital Flight report

Il explique alors que le Digital Flight Report est composé d'un équipement embarqué permettant d'enregistrer les informations en provenance du « bus » Hélico (dispositif de transmission de données).

Jean-François montre l'écran de son smartphone à son élève :

L'utilisation est vraiment très simple : tout d'abord, je lance l'application Flight Report. Dès lors, toutes les données de l'aéronef se téléchargent automatiquement. Si je le souhaite, je peux compléter ce rapport par un commentaire écrit. Aujourd'hui, je n'ai rien de particulier à signaler, alors, après seulement quelques secondes, je n'ai plus qu'à apposer ma signature électronique par reconnaissance biométrique du visage. Comme si je faisais un selfie avec mon smartphone ! L'ensemble des informations, ainsi validées, est directement transmis aux différents destinataires via une connexion Bluetooth sécurisée.

Un gain en temps, en performance
et en fiabilité

Jean-François invite son apprenti à quitter l'appareil pour se rendre dans les locaux de la société. Il pousse la porte du bureau du gestionnaire de flotte, qui supervise tous les aspects techniques, réglementaires et commerciaux liés aux hélicoptères que possède l'exploitant :

Pilote entre au hangar après vol
Pilote marche

Digital Flight Report facilite la gestion des stocks, la maintenance et la centralisation des données

Alain, je te présente Frédéric, mon nouvel élève pilote à qui je viens d'expliquer l'utilité et le maniement du Digital Flight Report…

Alain propose à Frédéric de jeter un oeil sur la tablette qu'il tient dans la main :

Voilà, toutes les informations sont déjà disponibles dans le système d'information !  Plus besoin de saisir le contenu des documents papier, j'ai immédiatement tout ce qu'il me faut pour travailler. Vous voyez, le nouvel hélicoptère EC-135, sur lequel vous venez de voler, cumule 385 heures de vol et je sais que je dois programmer sa première visite d'entretien à 400 heures.

Tablette
2

heures

gagnées par semaine pour chaque hélicoptère
250 000

euros

économisés chaque année pour une flotte de 30 hélicoptères

Il précise qu'au-delà du suivi de la réalisation des plans d'entretien, le Digital Flight Report facilite grandement la gestion des stocks de pièces détachées et de consommables divers (huiles, fluides, etc.), ou encore la mise à jour des documents de bord.

Alain poursuit :

En fonction du planning de vol de cet hélicoptère, celui-ci sera immobilisé pour quelques jours, le temps que les techniciens du service maintenance procèdent au démontage de l'appareil pour contrôler tous les organes, selon les préconisations du constructeur.

Application Digital Flight report

Alain explique ensuite que cette solution permet aussi la centralisation des données, tout en éliminant les erreurs de ressaisie dans les logiciels de maintenance de l'appareil.

Elle ouvre également la voie de la maintenance prédictive (Health Monitoring) qui vise à anticiper les risques de défaillance :

Ce qui est bien avec Digital Flight Report, c'est que nous disposons aussi de toutes les données collectées par les enregistreurs de vol. Ces données complémentaires numérisées sont exploitables grâce aux autres plateformes de service intégrées dans les solutions proposées par Safran, comme Boost ou Cassiopée.

Et comme ça, les armoires de la maintenance ne sont plus encombrées par des milliers de formulaires !

ajoute Jean-François en souriant.

Maintenance, facturation, paye...

Alors qu'ils se dirigent vers la salle de débriefing, Jean-François et son élève passent devant le service comptabilité.

J'allais oublier ! s'exclame -t-il, la compta aussi est destinataire des données d'usage du rapport de fin de vol. Elles lui sont très utiles pour établir les factures aux clients, sans risque d'erreur sur les prestations vendues. Le service paie bénéficie également des avantages de cette application pour établir les bulletins de salaire des pilotes rétribués à l'heure de vol.

Bureau de gestion

Pour conclure sur le sujet, Jean-François explique que Digital Flight Report a une incidence positive et significative sur les coûts de fonctionnement :

Entre le temps économisé pour les saisies, les opérations de maintenance, la facturation, la traçabilité, etc., nous estimons un gain d'environ 2 heures par hélicoptère et par semaine. Pour notre flotte de 30 appareils, cela représente une économie annuelle comprise entre 200 et 250 K€… Bien, maintenant que tu connais tout ce que tu dois savoir sur Digital Flight Report, si on parlait de ton vol ?

> Credits
© Eric RAZKenney / Airbus Helicopters

© Chritian Keller / Airbus Helicopters

© Anthony Pecchi / Airbus Helicopters

© andresr / IStockPhoto

© Jérôme Sigalas / Safran

© Jacob Ammentorp Lund / IStockPhoto

© Jérome Deulin / Airbus Helicopters

© Anthony Pecchi / Airbus Helicopters

© Chritian Keller / Airbus Helicopters

© PeopleImage / IStockPhoto

© Anthony Pecchi / Airbus Helicopters

© Jacob Ammentorp Lund / IStockPhoto

© Jacob Ammentorp Lund / IStockPhoto

© shutter_m / IStockPhoto

© Daniel Linares / Safran

© kupicoo / IStockPhoto

© andresr / IStockPhoto